Toute l'actualité Pokémon

Pokémon 151 : Une extension réservée aux scalpeurs ?

Pokémon 151 le retour des scalpeurs

Publiée le 22 septembre 2023 en France, l’extension très attendue crée un véritable buzz au sein de la communauté Pokémon. Mélange d’enthousiasme et de déception, Pokémon 151 illustre parfaitement l’ambivalence qui entoure le monde des cartes Pokémon. Dans cet article, nous partagerons notre avis en qualité de collectionneurs passionnés.

Pourquoi un tel engouement autour de Pokémon 151 ?

L’engouement pour cette nouvelle extension se comprend aisément. Dans le monde des cartes Pokémon, il existe ce que l’on nomme des extensions “hors-série”. Pokémon 151 représente ainsi la première extension hors-série du bloc Écarlate et Violet, une pratique qui ne date pas d’hier.

Contrairement aux extensions classiques, les extensions hors-série ont des objectifs spécifiques. Elles sont généralement conçues pour mettre en lumière un événement, un jeu ou une génération de Pokémon en particulier. Le nombre de cartes y est souvent réduit, et la gamme de produits associés varie également. Par exemple, on ne trouve jamais de display Pokémon dans ces collections spéciales.

Pour illustrer, voici quelques extensions hors-série Pokémon, également connues sous l’appellation .5 : Zénith Suprême, Pokémon GO, Célébrations, Destinées Radieuses, La Voie du Maître, Destinées Occultes, Légendes Brillantes et XY Évolutions.

La hype autour de Pokémon 151 est largement due à sa thématique spécifique. Cette extension est entièrement consacrée aux Pokémon de la première génération, qui sont parmi les plus iconiques et célèbres de la franchise (tels que Pikachu, Dracaufeu, Tortank, Mew, Florizarre et Alakazam). Elle propose des cartes ultra-rares de nos Pokémon préférés, agrémentées d’illustrations exceptionnelles, ainsi que des coffrets exclusifs, y compris le très prisé coffret Ultra Premium de Mew.

exemples cartes 151

Qu'est ce qui pose problème avec cette nouvelle extension Pokémon ?

Il est important de noter que les extensions spéciales, comme c'est le cas pour Pokémon 151, sont produites d'une manière particulière. Au lieu de proposer des boosters à l'unité ou des boîtes de 36 boosters, seuls quelques coffrets spécifiques sont disponibles à l'achat. Habituellement, 2 à 3 de ces coffrets sortent du lot en termes d'attrait. Pour 151, il s'agit du coffret dresseur d'élite, du bundle de 6 boosters et du coffret ultra premium de Mew.

Inutile de préciser que ces trois coffrets sont les plus convoités, tant par les collectionneurs que par les revendeurs opportunistes. Avec un stock notoirement limité en France et des investisseurs ayant flairé une opportunité de gain facile, la situation ressemble à celle connue en 2021. Il devient alors extrêmement difficile, voire impossible, de se procurer un produit de l'extension Pokémon 151.

Moins d'une semaine après le lancement de Pokémon 151, c'est déjà l'anarchie :

  • Des opportunistes qui célèbrent Noël en avance ;
  • Les "boxbreaks" Pokémon sur les plateformes d'enchères, où les boosters se vendent à plus de 20€ l'unité ;
  • Les stocks de vos magasins favoris qui finissent sur Vinted ;
  • Des précommandes aux tarifs abusifs ;
  • Et en bout de ligne, des collectionneurs qui ne peuvent pas jouir pleinement de la nouvelle extension 151.

Les scalpeurs Pokémon sont toujours dans la course

Bien que le phénomène ait tendance à diminuer sur les dernières extensions du JCC Pokémon, le scalping a fait un retour en force avec l'arrivée de 151. Pour simplifier, le scalping est une forme de manipulation du marché. Dans le contexte Pokémon, il s'agit souvent d'individus qui ne portent pas d'intérêt réel aux cartes, mais qui cherchent à réaliser un gain rapide. Leur objectif est clair : épuiser les stocks des boutiques, qu'elles soient en ligne ou en magasin, provoquer une rupture de stock, puis revendre les produits à un prix nettement supérieur.

tarifs ETB Pokémon 151

Voici une capture d'écran réalisée sur la plateforme Vinted, seulement 48 heures après le lancement de Pokémon 151. Pour remettre les choses dans leur contexte, ce coffret dresseur d'élite était vendu en magasin pour un prix oscillant entre 54,99€ et 56,99€. Force est de constater qu'à ce jour, on retrouve davantage de produits Pokémon 151 sur ces plateformes de revente qu'en boutique spécialisée, et cela pose un réel problème pour la communauté.

Pourquoi est-ce un problème ? Tout d'abord, cela rend extrêmement difficile pour les véritables collectionneurs et fans de s'adonner à leur passion. Le scalping créé une pénurie artificielle qui alimente une inflation des prix sur le marché secondaire. Ce qui était autrefois accessible devient soudainement hors de portée pour bon nombre d'amateurs, surtout pour ceux qui cherchent à compléter leur collection sans débourser une fortune. Ensuite, cela dénature l'essence même de la collection, qui est de partager une passion et de créer une communauté. Au lieu de cela, l'objet de la collection devient un simple moyen de profit rapide pour les scalpeurs. Enfin, cela peut décourager les nouveaux venus qui pourraient être intéressés par l'univers des cartes Pokémon, ce qui à long terme pourrait même affecter la vitalité et la croissance de cette communauté.

Des enchères astronomiques sur Whatnot et Voggt

Une nouvelle tendance a émergé ces derniers mois : les applications de ventes aux enchères en direct. Si vous n'êtes pas familier avec le concept, il est à la fois innovant et attrayant. Vous pouvez acheter des cartes présentées en direct par un vendeur via un système d'enchères, souvent avec des prix de départ fixés à 1€, ou payer pour que le vendeur ouvre votre booster en direct.

Bien que l'idée soit séduisante et qu'il soit parfois possible de réaliser de bonnes affaires lors de petits lives, la plupart du temps, vous finirez par payer votre booster deux à trois fois son prix initial. Chez les vendeurs ayant de larges communautés (YouTubers, influenceurs, etc.), il n'est pas rare de voir les enchères grimper pour des produits tout à fait ordinaires. En effet, l'objectif principal sur ces plateformes est d'avoir une grande communauté pour faire monter les enchères. Avec seulement 10 personnes suivant votre live, vos enchères risquent de stagner aux prix conseillés, voire même de descendre. En revanche, avec 500 ou 2000 personnes, les enchères peuvent atteindre des niveaux exorbitants.

Sur Pokémon 151, par exemple, des boosters individuels se sont vendus entre 15 et 25€ ces derniers jours. Pour le vendeur, c'est une aubaine. Ce sont souvent des professionnels qui obtiennent leurs produits à des tarifs de gros, donc la marge est énorme. Et soyons honnêtes, il est plus rentable pour un vendeur de passer par ces applications que de lister les produits dans leur boutique en ligne.

Prenons l'exemple de votre YouTuber Pokémon favori, qui possède à la fois une boutique en ligne et une solide communauté. Imaginons qu'il reçoive des bundles de 6 boosters Pokémon 151, achetés probablement à 25€ l'unité auprès de son fournisseur. Que ferait-il ? Vendre le bundle sur sa boutique à 36-39,99€ ou décomposer le bundle pour vendre les boosters individuellement à 15-20€ sur une application d'enchères ? La réponse est évidente : il maximisera ses profits en vendant tout en direct.

Quant aux modérateurs de ces lives et leurs argumentations : "Nous n'obligeons personne à acheter, les prix de départ sont à 1€". Certes, mais cela ne change pas le fait que le vendeur profite de sa popularité sur les réseaux sociaux pour vous vendre des produits à des prix que même les scalpeurs n'oseraient pas pratiquer.

passion Pokémon

Évidemment, nous ne jugeons pas. Vous êtes tout à fait libre de soutenir votre YouTuber préféré, qui a sans doute du mal à boucler ses fins de mois sans votre aide. On peut dire que vous avez vraiment le cœur sur la main. Quant aux vendeurs, félicitations et profitez-en bien.

Des précommandes toujours plus abusives

Nous allons aborder ici le sujet du coffret ultra premium Mew qui sortira dans quelques jours. Le produit n'a même pas encore été lancé, et il y a déjà des gens qui ont déboursé deux à trois fois son prix en précommandes. Comme pour les lancements précédents, le scénario est toujours le même : des YouTubers avec des boutiques en ligne créent un engouement et un sentiment d'urgence autour du produit. En conséquence, les prix s'envolent pour un article qui n'est même pas encore sorti, voire même pas encore livré par les fournisseurs.

Ebay Ultra Premium 151

Voici un exemple récent, capturé sur eBay cette semaine. Pas moins de 70 personnes se sont dit : "Hmmm, 419,90€ pour ce produit dont le prix conseillé est de 149€ ? Ça doit être une affaire en or." Certes, une précommande vous assure d'obtenir le coffret ultra premium Mew dès sa sortie, mais est-ce vraiment nécessaire de débourser une telle somme pour ce produit ? Notre réponse est claire : non.

Vous ne pouvez pas vous libérer le 6 octobre pour faire le tour des magasins ? Pas de problème, connectez-vous simplement sur Vinted ou Leboncoin le soir même. Vous y trouverez des centaines d'exemplaires à moins de 300€.

La même stratégie s'applique aux boutiques en ligne. Il est courant que les grandes enseignes mettent en ligne leur stock au compte-gouttes (Amazon, Cdiscount, Fnac, Auchan, JouéClub, King Jouet, Cultura, etc.). Et comme toujours dans ces coffrets, si votre quête est simplement de mettre la main sur les 3 cartes promotionnelles, achetez les à l'unité. Cela vous coûtera moins cher !

Entre enthousiasme et déception : le cas de Pokémon 151

Il est complexe de trancher sur cette nouvelle extension du JCC Pokémon. Bien que ce soit une extension hors série, le ratio des cartes ultra rares y est décevant. Les cartes sont certes spectaculaires, faisant de cette extension un must pour les collectionneurs. Dans notre expérience, nous avons investi 724,85€ dans 10 coffrets dresseur d'élite et 5 coffrets classeur, et le résultat a été loin d'être à la hauteur de nos attentes. Certes, nous avons obtenu le Mew Gold et quelques cartes Illustrations rares, mais rien qui justifie une telle dépense.

Avec l'arrivée croissante des cartes à l'unité sur le marché, il devient évident que cette approche est nettement plus judicieuse si vous ne voulez pas vous ruiner inutilement. Acheter les cartes à l'unité vous permettra d'obtenir exactement ce que vous cherchez sans avoir à dépenser des sommes astronomiques pour des coffrets qui ne garantissent pas les cartes désirées.

Outre un ratio décevant sur l'ensemble des produits disponibles, nous avons également été frappés par l'atmosphère plutôt malsaine et sombre qui entoure cette extension. Entre des scalpeurs qui ne se cachent plus et des créateurs de contenu autrefois appréciés qui optent désormais pour des titres putaclics et du contenu promotionnel masqué, plusieurs éléments viennent ternir l'expérience de cette extension par ailleurs prometteuse. Nous avons donc décidé de prendre un peu de distance avec Pokémon 151 et d'y revenir dans quelques semaines, lorsque l'effervescence sera retombée.

N'hésitez pas à partager avec nous votre propre ressenti sur cette extension Pokémon 151. Nous serons ravis d'y répondre.

4 réactions sur “Pokémon 151 : Une extension réservée aux scalpeurs ?

  1. Romain dit :

    🤮🤑🤮🤑 voilà mon avis sur 151

  2. Hallet dit :

    Salut l’équipe,

    Je rejoins votre analyse. Par chez nous les scalpeurs sont salariés d’une grande enseigne de jouet… Pas d’ETB disponible le jour de la sorti mais revendu par une vendeuse le soir même….

    1. PokeGourou dit :

      Bonjour Hallet,

      Effectivement, ce genre de problème semble se multiplier au sein des grandes enseignes, c’est regrettable 🤢. Je vous encourage à partager votre expérience sur la page Google de l’établissement pour alerter la communauté. En parallèle, nous vous suggérons de vous tourner vers une enseigne qui valorise le respect de ses clients.

  3. Mélo dit :

    Hello, moi j’arrive pas à comprendre comment les gens peuvent acheter des boosters sur Voggt 5 à 10x le prix de base simplement parce que “x” ouvre le booster en direct. J’ai raté quelque chose dans cette nouvelle mode ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *